invitation de la CGT aux candidats aux législatives dans la 7ème et la 8ème circonscriptions.

Mesdames et Messieurs les candidats aux législatives, respectueux de la République,


Le personnel du centre hospitaliers de Roubaix, la population roubaisienne, souhaitent entendre vos positions sur la santé à Roubaix.
En effet, les lois de financement de la sécurité sociale, votées depuis 20 ans ont pressurisé l’hôpital.
Le personnel de l’hôpital vous attends sur l’engagement que vous prendrez lors de votre vote à l’assemblée nationale sur le financement de la santé et plus particulièrement sur le financement de l’hôpital public.
Ce sera l’un des premiers votes importants de votre quinquennat électoral. Vous savez l’attachement des électeurs de Roubaix à l’hôpital qui est trop souvent le seul recours pour eux face à un manque de médecins de ville.
Notre organisation syndicale, représentant près de 60% aux dernières élections professionnelles organise le 7 juin à 12H, un barbecue revendicatif où vous pourrez répondre en direct à la population roubaisienne et au personnel hospitalier présents.
Laïques, mais respectueux de la croyance personnelle de chacun, le repas offert à cette occasion permettra à chacun de se restaurer, dans la confraternité républicaine roubaisienne, quelles que soient ses habitudes culinaires confessionnelles ou personnelles.
Nous vous invitons à signer notre pétition « je défends mon droit à être soigné » si vous considérez que la santé est une nécessité vitale.
Notre organisation s’engage à laisser la parole à chaque candidat respectueux des valeurs de la République, tout en faisant barrage au Rassemblement National et à ses dérivés, plus ou moins extrémistes.


Cordialement,


la CGT des Hospitaliers de Roubaix

Préavis de grève 06 juillet au 6 septembre 2019.

Monsieur Morin,
Directeur du Centre Hospitalier de Roubaix
35 rue de BARBIEUX
59100 Roubaix.


Roubaix, le 01 juillet 2019.


Objet : Préavis de grève 06 juillet au 6 septembre 2019.


Monsieur le Directeur,


Le syndicat CGT des Hospitaliers de Roubaix dépose, pour l’ensemble des salariés du Centre Hospitalier de ROUBAIX, un préavis de grève reconductible, à compter du 06 juillet 2019 jusqu’au 6 septembre, sous réserve d’une solution satisfaisante aux personnels concernés intervenue dans le cadre des dispositions des articles 1er et 3 (dernier alinéa) de la loi précitée du 31 Juillet 1963.

Pour les agents soumis à des services continus et dont les horaires d’embauche et de débauche débordent les jours et horaires précités, le préavis doit couvrir les agents en amont et en aval de ces journées.


Nous demandons avec les personnels, l’ouverture de véritables négociations en vue du règlement des revendications du personnel, à savoir :


Pour les sages-femmes et le personnel des urgences maternité:


• la présence dans le secteur naissance de 5 sages-femmes 24/24 uniquement dédiées à leur tâche
• un IBODE 24h/24 pour éviter le dépassement de compétences des sages-femmes
• La mise en place de la sécurité au niveau des urgences maternité afin d’éviter toute forme d’agression
• Que l’aide-soignant(e) des urgences maternité soit libéré(e) des admissions pour pouvoir aider aux soins
• La présence d’un brancardier 24h/24 7 jours sur 7
• Une prime de 300 euros nets pour tous les agents
• La mise en place de congés compensateurs pour dépassement d’horaires
• La stagiairisation immédiate des CDD
• L’embauche de personnel auxiliaire-puériculteur (trice) pour assurer les postes


Pour les personnels des Urgences :


• Une mise à niveau des effectifs sur la base du référentiel Samu-Urgences de France,
• L’embauche immédiate de personnels médecins, infirmiers, aides-soignants, brancardiers, ASH, secrétaires médicales, agents administratifs pour désengorger le service des urgences et éliminer les rappels intempestifs.
• La fin de la fermeture du circuit court à minuit ainsi qu’un poste IDE 24h/24, 7 jours sur 7 dédié à ce secteur.
• Une prime de 300 euros nets pour tous les agents,
• 2 IDE à l’accueil 24h/24 et 7 jours sur 7
• 2 IDE au secteur des « lits portes » 24h/24 et 7 jours sur 7
• Un brancardier 24h/24 et 7 jours sur 7
• La présence d’un agent d’accueil des familles ( AAF) 24h/24 et 7 jours sur 7
• L’augmentation de moyens en personnel de sécurité pour pallier la hausse des actes de violence et garantir leur sécurité ainsi que celle des patients.
• Un arrêt des fermetures de lits et la réouverture de lits pour désengorger les urgences et apporter une hospitalisation adaptée aux besoins des patients
• Que tous les moyens soient mis en œuvre pour garantir la pérennité des services Urgences / SMUR de Tourcoing.
• De ne plus être rappelés sur leurs repos.


Dans l’attente, nous vous demandons de prendre toute disposition dans le respect du droit de grève, à commencer par l’application pleine et entière de la loi de juillet 1963 en matière de négociation préalable ou de concertation prévue par la circulaire n° 2 du 4 août 1981.


Nous vous rappelons que notre organisation sait prendre ses responsabilités pour assurer la sécurité et les soins aux malades dans la limite des moyens humains et matériels.

Veuillez agréer, Monsieur le Directeur, l’expression de nos salutations distinguées.

La CGT du centre Hospitaliers de Roubaix

Lettre ouverte : votre dénonciation du Projet Social

Madame le directeur,

Nous avons pris connaissance de votre courrier joint avec la fiche de paye,
adressé à l’ensemble du personnel.

Nous ne pouvons que constater que vous revenez sur vos engagements et votre
signature du projet social inscrit au projet d’établissement.

En effet, le projet social actuellement en cours signé par nos 3 organisations
syndicales et validé par le Comité Technique d’Etablissement et par le Conseil de
surveillance, prévoit (dans l’axe 5 page 15) de «garantir l’accès à la titularisation
dans un délai maximum de deux ans», ceci implique une stagiairisation après un
délai maximum d’un an de CDD.

Votre position « d’amélioration des conditions de travail et de réduction de la
précarité» est en fait une régression par rapport aux engagements que nous
avons signés conjointement.

Récemment, lors de nos échanges avec votre DRH, nous avons fait une
proposition réaliste et concrète correspondant à ce qui se fait dans le premier
établissement du GHT.

Votre DRH s’était engagé à nous recevoir avant le 5 septembre pour examiner
nos propositions.

Nous attendons encore !

Nous demandons que vous respectiez le Projet Social que vous avez signé et
que dans le cadre de la résorption de la précarité vous positionniez l’ensemble
des personnels ayant fait un an de contrat, en qualité de stagiaire. Si leur
stagiairisation nécessitait un concours régional, nous vous demandons la
publication des postes.

Dans cette attente veuillez agréer, Madame, nos salutations distinguées.

Les syndicats CGT – SUD et FO de l’hôpital de Roubaix

Intersyndicale 10 octobre lettre ouverte contractuels

Lettre ouverte à Madame Paul, suite à la conférence de presse du 08/03/2017 (Voix-du-Nord et Nord Eclair)

Conférence de presse du 8/3/2017

Madame le Directeur,

Tout d’abord, veuillez nous excuser de continuer à vous appeler « Madame le Directeur » plutôt que « Chère amie », malgré les « relations amicales » que vous prétendez avoir avec nous.

Sachez que nous respectons l’agent Paul, comme nous respectons chacun des agents de l’hôpital. Ce qui nous sépare c’est uniquement vos méthodes de gestion que nous jugeons néfastes à notre établissement. Cela ne nous empêchera pas de rester toujours courtois.

Néanmoins nous préférons être dans la « posture » et continuer à vous appeler « Madame le Directeur » (sans porter de jugement sur votre volonté de ne pas être appelée « Madame la Directrice »).

Commençons par ce qui nous unit : l’ouverture de la Maternité.

Vous n’êtes pas sans ignorer que cette ouverture est un long combat mené par notre organisation auprès des politiques, sur les marchés… Cette maternité c’est le symbole d’une victoire de tous les roubaisiens qui nous ont aidés à la porter du stade embryonnaire à la naissance, c’est un projet qui existait avant votre arrivée, c’est une réalisation qui restera après votre départ.

Nous ne vous laisserons pas rater la venue au monde du bébé roubaisien pour trois francs six sous car vous ne réaliserez que l’acte de délivrance de l’enfant que nous avons porté durant des années.

Vous prétendez : «  On n’est pas dans une direction arbitraire.  ». Soit ! Vous êtes probablement mal comprise par la justice administrative, qui a, à maintes reprises, cassé vos décisions.

Vous nous proposez : « vis ma vie ».

Chiche, nous avons pris une calculatrice, votre outil préféré, et avons travaillé sur les documents que vous nous avez envoyés pour le comité technique d’établissement du 21 mars et que nous avons « presque » reçus dans les délais légaux.

L’ordre du jour comporte 18 points, seuls 3 sont documentés soit 16,67 % (si l’on ne prend en compte que les deux documents produits par votre équipe, nous tombons à 11,11%).

Les documents produits in-situ comportent à eux deux 580 mots. Rapportés à l’ensemble des points inscrits à l’ordre du jour cela fait 32 mots par point.

Maintenant que nous avons vécu votre vie, attachés à une calculette, nous vous invitons à vivre la vie d’une aide-soignante qui, suite à une absence non remplacée, doit effectuer les toilettes de 30 personnes âgées.  Si vous y arrivez, vous pourrez, enfin, quitter « votre nature mesurée et donner dans l’autosatisfaction ».

En l’attente, nous avons décidé de vous libérer du CTE du 21 mars en ne venant pas siéger. Ce sursis qui vous est donné permettra à votre équipe de Direction de préparer les dossiers qu’ils nous présentent et vous permettra d’avoir le temps de répondre à nos différents mails concernant, entre autres, les problèmes de violence aux blocs opératoires, les problèmes des EHPAD, du service sécurité, de l’organisation de l’ouverture de la maternité, d’effectifs aux cuisines, de l’avenir de la neurologie, de l’organisation des urgences… nous arrêtons là la liste, mais nous vous en parlerons publiquement le 23 mars à 8H30, avant le conseil de surveillance.

Amitiés, (Oups, le mot est lâché)

PS : notre courrier est écrit en 559 mots, soit autant que l’ensemble des documents que vous nous avez envoyés pour le prochain comité technique d’établissement

La cgt des hospitaliers de Roubaix

Lettre ouverte aux responsables de l’Hôpital

Monsieur Delbar, Président du Conseil de Surveillance, Maire de Roubaix.Madame Paul, Directeur du Centre Hospitalier de Roubaix.Madame Liesse, Présidente de la Commission Médicale d’Etablissement.

Mesdames, Monsieur,

 

Vous aviez fustigé la CGT pour la remise des prix citrons, lors des vœux 2016.

 

De vos vœux 2016 pleins de promesses, que reste t’il ?

– Des conditions de travail délétères.

– Une montée de l’absentéisme, preuve de la dégradation de la santé des agents.

– Des conditions de l’exercice professionnel insécurisantes.

– Un « management » d’inspiration industrielle, basé sur l’individualisation, la casse des collectifs, la chasse au temps morts explosant les équipes, un encadrement par la peur.

– Des infractions perpétuelles au statut, pour les horaires, les congés, les arrêts maladies, les reprises à temps partiel thérapeutique, les formations…

– La mise en concurrence des agents, des services, des pôles.

– Le pourrissement de nombreux dossiers.

– Un laxisme vis à vis de certains pontes au comportement exécrable, voire condamnable, vis à vis de leurs confrères et bien entendu des agents.

– Une gestion borgne des Risques Psychosociaux.

 

Le tableau n’est pas complet et les agents compléteront selon leur vécu.

Les victimes de la politique de l’Hôpital est l’Hôpital lui même, ses patients, ses agents, certains cadres et même des médecins, voire des directeurs.

 

Mais tout va bien, l’hôpital est tendu vers ses objectifs budgétaires, comme s’en glorifie la communication de l’hôpital en interne et en externe.

Les dégâts collatéraux passent par la case pertes et profits et quand l’occasion se présente, c’est la sanction pour l’exemple.

 

La direction se présente comme proche du terrain mais de quel terrain ?

– Sur le terrain de la prise en charge des patients ? Vous n’y êtes pas, le patient est de plus en plus assimilé à un consommateur. L’hôpital fait dans la communication, pas dans l’amélioration réelle de la prise en charge de ses patients.

– Sur le terrain des agents ? Vous n’y êtes pas, sinon pour faire des coupes franches dans les effectifs et fustiger le personnel et les cadres qui refusent votre cynisme.

– Sur le terrain économique ? Même pas, la gestion actuelle ne donne pas les résultats annoncés, loin de là. C’est le contraire et cela n’a rien d’étonnant car votre gestion ne vise que l’économie et est aux antipodes de nos missions de service public.

 

Gériatrie, Cuisine, Urgences, Médecine Interne, Blocs opératoires, Unité Hivernale, Gastro, Court séjour Gériatrique, Neurologie, Atelier, Pneumologie, Sécurité, Réanimation, Soins Palliatifs, Jardin, Blanchisserie, Secrétariats médicaux, Services Administratifs, Maternité/Gynéco…

Quel service peut se déclarer indemne de votre gestion ?

 

La CGT, pour ses Vœux au personnel, appelle chacun et chacune à résister collectivement à la gestion nuisible de l’Hôpital.

 

Assez de paroles ! DES ACTES POUR REHUMANISER L’HÔPITAL !

 

TOUS aux voeux 2017 de la direction pour EXIGER :

Le respect de nos patients !

 Des conditions de travail DIGNES !

le tract LO, delbar, paul, liesse

Fêtes locales

Objet : Demande d’attribution des 2 jours chômés (fêtes locales) pour l’année 2014.

Madame le Directeur,

Le passage aux 35 heures n’a pas été une opération philanthropique. La diminution du temps de travail n’a pas été gratuite pour les salariés puisqu’elle a été l’occasion d’un grand bon de productivité, y compris dans les hôpitaux.

Lors de la négociation locale sur la mise en place des 35 heures en 2002, nous avions conservé 2 jours chômés sur 3 (fêtes locales). La suppression d’un jour chômé était compensée par l’instauration nouvelle du jour de fractionnement en plus des 25 jours de CA et des 2 jours hors saison.

Eu égard à l’esprit de la loi et à l’augmentation de la productivité de 10% engendrée par le passage aux 35 heures, il était inconcevable d’enlever d’un côté ce que la loi donnait de l’autre.

Depuis, chaque année le personnel est contraint à des gains de productivité. Soit, parce que les effectifs diminuent, que l’activité progresse ou que l’Hôpital développe de nouvelles activités.

Ces dernières années, ces trois phénomènes ont conduit à une très forte dégradation de nos conditions de travail.

Cette dégradation ininterrompue entraine malheureusement une augmentation de l’absentéisme alors même que dans un premier temps la réduction du temps de travail avait permis de le réduire plusieurs années durant. Ce taux d’absentéisme est d’ailleurs le meilleur baromètre pour évaluer les effets de l’augmentation de la productivité, la dégradation des conditions de travail et les effets néfastes de l’allongement de la durée de travail (réformes des retraites) sur la santé des salariés alors qu’il y a tant de chômeurs dans notre agglomération.

Vous n’êtes pas sans connaitre le prix des sacrifices des personnels pour arriver à l’équilibre financier exigé par l’état. Vous en avez d’ailleurs félicité, par lettre, le personnel dans les vœux que vous avez adressés à l’ensemble du personnel début 2014.

Dans ce courrier vous déclarez : « Le Centre Hospitalier … a confirmé en 2013 le résultat … fixé par l’Etat : garantir son équilibre financierJe tiens à saluer et à remercier à ce titre, tous les acteurs du Centre Hospitalier qui ont contribué, chacun à leur poste, à ce résultat. ».

Plus loin vous écrivez encore : « Je tiens à saluer le travail ainsi réalisé au quotidien par chacun d’entre vous, dans cette exigence partagée de satisfaire les besoins des patients qui se confient à nous.

Cela requiert l’humilité, l’ouverture à l’autre, et l’aptitude à travailler en équipe, qui caractérisent les professionnels que vous êtes Sachez que les patients expriment de diverses manières leur satisfaction et leur gratitude, et nous encouragent ainsi à poursuivre la mission la plus gratifiante que je connaisse : soigner. ».

Enfin vous terminez par : « Remplie de cette confiance en l’avenir, je souhaite à chacun d’entre vous et à vos proches, une année 2014 pleine de bonheur et de satisfactions. ».

Au-delà des mots, pour que vos remerciements et vos vœux aillent au-delà de l’exercice convenu et de l’invitation à encore plus de sacrifices, nous vous demandons l’octroi en 2014 des deux jours chômés prévus dans l’accord local signé par l’ensemble des partenaires sociaux en 2002. En Considérant l’historique de l’Hôpital de Roubaix, l’investissement grandissant de son personnel, et en reprenant à la lettre les arguments développés dans vos vœux, cela ne serait que justice pour tous les acteurs de l’institution.

Sans tergiversation ni exégèse du protocole signé en 2002, cette simple mesure donnera une véritable portée et du sens à votre lettre de janvier 2014.

Dans l’attente de votre réponse, veuillez agréer, Madame le Directeur, l’expression de nos sincères salutations.

demande 2 j fétes locales