A l’attention des cadres et des médecins

Cher Collègue,

Vous êtes conviés à la « cérémonie des vœux » le 30 janvier… Il était temps, à quelques jour près on vous conviait pour le carnaval…

Bien sûr, pensant qu’en étant présent, vous serez bien vu par Madame, vous allez vous y montrer, comme on se montrait dans la cour de Versailles.

Les intrigants, intrigantes iront de leur commentaire: « tiens tu as vu Mme Machin? non ! Ah la folle, elle va se faire massacrer à notre prochaine réunion… Et Monsieur Truc, il n’est pas là non plus ? ».

Et non, les « Madame Machin » et les « Monsieur Truc » se sont déjà faits massacrer! (combien déjà???).

En souffrance, en arrêt de travail ou poussés vers la porte. La vie continue !

Vous devez positiver, vous venez acclamer Madame et ses beaux discours, un peu de flagornerie, ça ne fait pas de mal… Il faut positiver !

En 2018, vous ne viendrez peut-être plus. Vous serez dans le même état que nos nombreux collègues truc et machin. En attendant POSITIVEZ!

La CGT vous présente ses meilleurs vœux pour 2017.

Lors de la cérémonie des vœux et ses beaux discours, pensez, cela peut être la dernière de votre carrière à l’hôpital de Roubaix, pensez à repérer les têtes!

Ceux qui sont dehors à manifester, sont ceux qui vous tendront la main demain, quand viendra votre tour.

En attendant, POSITIVEZ, vous avez encore à ce jour l’entière confiance de la Direction…

La cgt des hospitaliers de Roubaix.

Risques psychosociaux: courrier de la CGT au directeur du CH Roubaix 15/12/2016

La CGT des Hospitaliers de Roubaix.                                                                    Le 15 décembre 2016

 

Madame le Directeur du Centre Hospitaliers de Roubaix

 

Copie à :

Monsieur Delbar, Président du Conseil de Surveillance,

Mesdames et Messieurs les membres du Conseil de Surveillance,

Madame l’inspecteur du travail,

Les membres du CHSCT

Les syndicats SUD et FO

 

Madame le Directeur,

 

Cela fait des années que le CHSCT, le CTE et les organisations syndicales demandent que l’absentéisme pour raison de santé soit abordé sous l’angle de l’amélioration de la santé des agents au travail, l’amélioration des conditions de travail et la diminution des risques organisationnels.

Force est de constater que les contraintes financières et les économies tout azimut passent avant la santé des agents.  Alors que la santé des agents devrait être au cœur des préoccupations de l’institution, celle-ci l’ignore, en dehors de l’affichage de quelques commissions sans mandat et qui ne jouent pas le rôle qui devrait être le leur (commission RPS, commission AT…).

 

L’alerte du médecin du travail fait état d’une forte augmentation des appels au secours du personnel et des équipes.

Cela ne peut étonner personne et corrobore le vécu quotidien des membres du CHSCT et des syndicats de l’Hôpital.

 

Les situations, d’épuisement professionnel, d’agents et d’équipes en risque psychosocial, de pathologies directement liées aux conditions de travail, de problèmes familiaux directement liés à l’emprise du travail se développent sans frein.

Le risque de passage à l’acte de certains agents est réel et évoqué par des agents mais aussi par des collègues d’agents en malaise profond.

 

La gestion à flux tendu des effectifs, les mobilités imposées, le non remplacement des arrêts maladies et maternité, les heures supplémentaires, le non remplacement des agents en formations, les rappels intempestifs, le non respect des maquettes, le mode de gestion du personnel en général et les méthodes d’encadrement inadaptés, le manque de formation, la gestion RH, impactent très négativement les collectifs de travail et incontestablement les conditions de travail et in fine la santé des agents.

 

La direction ne peut plus regarder ailleurs en prétendant que tout va bien et que c’est pire ailleurs.

Si nous (l’institution) voulons stopper cette spirale infernale et ses conséquences dors et déjà dramatiques pour de nombreux agents, pour les collectifs de travail, pour l’institution et la population fragilisée par la maladie et la dépendance, nous devons sortir du déni et engager, en partant des besoins des agents et des équipes, des actions fortes d’amélioration des conditions de travail, d’humaniser les relations hiérarchiques,  de permettre aux collectifs de travail de se reconstituer et d’arrêter la politique de lean management (suppression des sois disant temps morts qui détruit les équipes et isole l’agent).

 

Ces arguments maintes fois portés dans les instances  par la CGT n’ont jamais été entendus.

Les propositions concrètent que la CGT a déjà portées notamment sur la gestion de l’absentéisme sont ignorées ou détournées comme cela a été le cas pour la cuisine ou pour le pool de remplacement de gériatrie et celui du court séjour, idem sur la gestion des agents en situation de handicap.

 

Trivialement, hormis les économies et les nouvelles organisations délétères qui en découlent, il n’y a rien d’autre que des réunions, au mieux stériles, ou pire encore des réunions où vous tentez d’instrumentaliser la représentation du personnel.

 

Veuillez agréer, Madame le Directeur, nos salutations distinguées.

 

 

La CGT des Hospitaliers de Roubaix.

LETTRE OUVERTE

La CGT des Hospitaliers de Roubaix
35 rue de Barbieux
59100 Roubaix

le 19 mai 2015.

Madame le Directeur
Centre Hospitalier
35 rue de Barbieux
59100 Roubaix

LETTRE OUVERTE

Madame le Directeur,

Notre organisation, réunie ce jour en Commission exécutive, a décidé de ne pas répondre à vos invitations « Dialogue social et implication du personnel » du 28 mai 2015 et « Réunion DG / Partenaires Sociaux » du 1 er juin 2015.
Nous nous contenterons dorénavant, et jusqu’au changement du mode de fonctionnement de l’institution, à ne participer qu’aux réunions des instances statutaires.
En effet, alors que l’institution souffre d’un dysfonctionnement flagrant de ses instances (CTE, CHSCT, CAPL) dont le nombre limité ne permet pas de finaliser l’ordre du jour ; alors qu’en ces instances, sur chacune des questions que nous posons, aucune note, aucun  dossier préparé, aucune réponse claire n’est donnée ; alors que les décisions prises majoritairement en CAPL, où l’administration a la moitié des sièges, ne sont pas suivies ; alors qu’aucune suite n’a été donnée sur le manque d’effectifs aux cuisines (rapport du secrétaire du CHSCT) ; alors que lors de notre dernière réunion, à propos du service ambulances, aucune réponse ne nous a été donnée ; alors que nous avons découvert ces réponses que vous nous aviez cachées par la
presse ; alors que augmentez les repas sans même qu’une note d’information soit faite au personnel ; vous multipliez les réunions informelles dans le seul but de les comptabiliser pour afficher le pastiche d’un dialogue social.
Votre hôpital souffre, au­-delà des problèmes financiers, d’un manque de transparence au niveau des décisions prises, d’un manque de clarté dans les choix, d’une gestion budgétaire trop souvent inexpliquée.
Si lors du prochain CTE, comme lors des précédents, aucun dossier n’est préparé par votre équipe, nous nous verrons contraints de ne pas nous y présenter.
Nous vous invitons à écouter la souffrance qui s’amplifie et qui après avoir frappé une à une les équipes soignantes, frappe dorénavant l’ensemble des services de l’hôpital.
Écoutez le malaise qui gronde dans tout l’hôpital et se traduit par la fuite des cadres, des médecins. Vous ne pourrez pas, toujours vous retrancher sur les problèmes financiers que très souvent vous créez, ni sur un soi-­disant hôpital qui serait ingérable.
Notre organisation, largement soutenue par le personnel lors des dernières élections, n’a pas l’habitude de faire la politique de la chaise vide, votre attitude nous y contraint.
Il va de soi que nombre de questions du personnel mérite réponses. Votre mutisme face à toutes les questions nous poussera désormais à mettre chaque question sur la place publique.
Notre hôpital est une référence pour les habitants de Roubaix et environs, nous avons des équipes médicales et paramédicales compétentes, il est néanmoins dommage qu’il soit systématiquement géré dans l’opposition alors que nous avons encore tant de projets dans l’intérêt des populations.
Si toutefois, le fonctionnement de l’hôpital reprenait la voix du dialogue, notre organisation reverrait bien entendu sa position, à la condition d’avoir la garantie que la démarche soit constructive dans l’intérêt des besoins de santé de la population, de l’emploi et du
développement de l’agglomération Roubaisienne.
Dans l’attente, veuillez agréer, Madame le Directeur, l’expression de nos salutations distinguées.

 

La CGT

en format PDF lettre ouverte

Réponse de la direction Juin 2015 réponse lettre ouverte CGT

Réponse à la réponse réponse au courrier de Madame le Directeur – 16062015